Text Size
vendredi 26 mai 2017

Histoire du village

 

Hier

Le nom de la localité est cité pour la première fois en 1148 dans une bulle du pape Eugène III. L’histoire locale a retenu le nom des seigneurs de Rocourt, qui avaient construit leur château fort à l’emplacement de l’église actuelle et donné leurs armoiries au village: «De gueules à la croix d’or cantonnée de vingt billettes du second, cinq par canton et rangées en sautoir». Les armoiries du village voisin de Grandfontaine sont presque identiques à celles de Rocourt, elles ne diffèrent que par leurs couleurs: le rouge et le jaune dans le blason de Rocourt deviennent respectivement le jaune et le noir dans celui de Grandfontaine. Ce sont les croisades, auxquelles la noblesse rocourtoise aurait naguère apporté son concours, qui sont peut-être à l'origine de la croix figurant sur ces deux écussons. En 1474, Rocourt a été attribué à l’Évêché de Bâle.

De 1793 à 1815, Rocourt a appartenu à la France, dans le département du Mont-Terrible, puis dans celui du Haut-Rhin. Suite à une décision du Congrès de Vienne, en 1815, la commune a été attribuée au canton de Berne, comme toutes celles du District de Porrentruy.

Aujourd'hui

Depuis le 1er janvier 1979, la commune fait partie du canton du Jura. Rocourt a participé à l'élaboration du projet de fusion avec les autres communes de Haute-Ajoie (Chevenez, Grandfontaine, Roche-d'Or, Réclère et Damvant), prenant effet au 1er janvier 2009, mais ses citoyens, comme ceux de Grandfontaine, ont refusé d'adhérer à la nouvelle entité, par suffrage à bulletin secret lors de l'assemblée communale du 7 mars 2008 (39 non, 24 oui).